En Communs

Réflexions et Actions Communes

Outils pour utilisateurs

Outils du site


wiki:experience:piano:partition

Partition et utilisation au piano

La partition musicale est généralement approchée par le solfège.
Recherchez “apprendre le piano sans solfège” vous trouverez pléthore de sites et de méthodes d'apprentissage “SANS Solfège”.
C'est l'un des argument de la formation proposée par Alexis Koustoulidis
C'est donc qu'il a problème.

Pour ma part je suis actuellement incapable de faire la lecture à vue d'une partition et l'identification des notes me demande du temps. Pour autant si l'on souhaite interpréter un thème ou une musique que l'on connait mais que l'on est incapable de reproduire à l'oreille, seule la partition permet d'avoir assez d'information pour se guider.

J'ai donc jeté un coup d'œil sur cette série de vidéos. Si le début de la première vidéo m'a permis de m'y retrouver sur les repères fondamentaux à avoir, j'ai décroché à la lecture musicale. Je n'ai cependant pas abandonné mon objectif premier :

Utiliser la partition pour reproduire, au piano, une musique qui me plait

Je partage ici mon expérience de débutant et mes petits trucs d'apprentissage. Cette page évolue en fonction des difficultés et de mes succès à les franchir.

La partition comme plan

Présenter la partition comme la transcription d'une œuvre musicale me semble un contre-sens. La partition musicale est une représentation symbolique en 2 dimensions d'un objet sonore qui se déploie dans l'espace et le temps (4 dimensions). Elle est donc beaucoup plus proche de la carte géographique, qui représente un espace en 3 dimension, ou encore de plans d'architecte, que d'un texte.

Si l'on considère ces deux analogies et que l'on examine l'utilisation de cartes et de plans il apparait immédiatement quelques idées :

  • Ce sont des représentations qui doivent être examinée dans toute leur étendue pour avoir une idée du territoire couvert ou de la finalité du bâtiment à construire
  • Il faut les situer dans un contexte concret d'utilisation : où suis-je sur cette carte ? Cette maison correspond-t-elle à mes besoins ?
  • Il faut examiner les détails non dans l'absolu mais en fonction de l'utilisation du document. Si je dois me déplacer avec une carte: seules les informations entre point de départ et d'arrivée me sont indispensables pour déterminer l'itinéraire. De même, si je dois valider la surface des pièces de ma maison, seules la forme et les cotes de ces pièces m'intéresseront dans un premier temps.

Cette analogie semble assez évidente si l'on observe quelques pratiques attachées aux partitions musicales.
Comme la carte ou le plan :

  • elle donne des éléments d'orientation et d'échelle : tonalité, mesure
  • il est possible d'en extraire des vues simplifiées : tablature, enchainements d'accords
  • la partition est liée à un usage : voix ou instruments qui doivent l'interpréter
  • Il est possible d'adapter son usage en la transposant
  • etc.

Partition et clavier

La partition en tant que plan d'exécution d'une œuvre, diffère suivant l'instrument que l'on souhaite utiliser. Je m'intéresse ici au piano et je vais donc utiliser des partitions pour piano.

Cette partition est extraite de la méthode de piano Lang Lang. C'est la première partition à deux mains proposée dans le premier fascicule de la méthode (niveau 1). J'ai supprimé certaines indications de doigté pour en faciliter la lecture.

J'oriente cette partition verticalement, pour qu'elle corresponde à l'orientation du clavier du piano qui est horizontal avec à gauche les graves ou sonorités basses et à droite les aiguës ou sonorité hautes. On devine alors facilement que la série de lignes à gauche représente les positions pour la main gauche et la série de lignes à droite celles de la main droite.

La carte ou le plan n'est pas le territoire mais une représentation de celui-ci, certain détails sont omis ou schématisés. Il nous faut maintenant examiner les convention de représentation et leurs liens avec le clavier du piano.

Sur la partition les notes sont disposées soit sur une ligne soit entre deux lignes, autrement dit une touche du piano correspond soit à une ligne soit à un intervalle. La partition comptant 5 lignes et 4 intervalles par portée, une portée représente donc 9 touches.

Troisième difficulté1), les notes d'une partition sont ordonnées sur une Échelle diatonique de 7 degrés alors que le clavier du piano est ordonné sur une Échelle chromatique de 12 degrés : 7 notes blanches et 5 notes noires séparées d'un demi-ton par octave.

Fort heureusement pour le débutant, les partitions proposées utilisent généralement la gamme diatonique de Do majeur, constituées des notes : Do Ré Mi Fa Sol La Si, produite chacune par une touche blanche du piano. Il est alors assez simple de placer les notes sur le clavier. Le Do est la touche blanche à gauche du bloc de 2 touches noires, le Sol est la touche blanche de gauche incluse dans le bloc de 3 touches noires. On peut ensuite identifier les notes placées sur une ligne de la portée. À main gauche la deuxième ligne en partant du haut est le Fa. À main droite, la deuxième ligne en partant du bas est le Sol.
La note DO entre les deux portées est située au centre du clavier.

Examinez la partition et notez sur chaque portée : la note la plus basse (la plus à gauche), et la note la plus haute (à droite). Vous pouvez constater que les notes de cette partition s'inscrivent sur 5 degrés continus, donc 5 touches adjacentes. Placez votre pouce gauche sur la note la plus haute de la portée main gauche, votre pouce droit sur la note la plus basse de la portée main droite, vous n'avez plus qu'à actionner vos doigts sans déplacer les mains pour jouer cette partition, chaque doigt est positionné face à la bonne touche.

Se diriger avec la partition

Le chapitre précédent met en évidence la difficulté cognitive principale qui surgit lorsque l'on souhaite diriger ses doigts sur le clavier en utilisant la partition :

Les instructions sont indiquées sur un axe perpendiculaire à l'axe de déplacement des doigts, et l'axe de lecture est parallèle à l'axe de déplacement des doigts.

Ce n'est absolument pas un fonctionnement acquis de notre cerveau qui oriente naturellement le corps là ou le regard le porte. Il est contre-intuitif de déplacer les mains ou les doigts vers la gauche alors que l'on lit la partition de gauche à droite, le cerveau doit faire un apprentissage spécifique pour cela.

Il ne s'agit pas d'un apprentissage exceptionnel réservé à une élite mais d'un processus qui nécessite simplement pratique et patience, pensez par exemple à votre apprentissage de la marche, de l'écriture ou de la conduite d'un vélo ou d'une automobile,
Nous allons maintenant expliciter cet apprentissage.

Objectif de l'apprentissage

Il faut que votre cerveau puisse actionner vos mains et doigts de façon à produire au piano la mélodie inscrite sur la partition.

Cette action ne doit plus être réfléchie mais immédiate, liée à la seule volonté de produire le son évoqué par la notation. Il vous faut donc câbler votre cerveau de la même façon que vous l'avez fait pour la marche, la conduite, et toute action “instinctive2) de votre corps.

Il apparait alors que l'objectif premier de l'apprentissage est d'abord de produire une mélodie au piano (de marcher) avant de pouvoir exécuter un itinéraire imposé (la partition).

Moyens

J'expérimente et j'essaye de comprendre ce qui fonctionne ou pas. Je rédigerai cette partie un peu plus tard. En attendant vous pouvez suivre ma progression chaque semaine.

Aides et astuces

Je construit mes propres outils. J'en ferai la synthèse un peu plus tard. En attendant vous pouvez suivre ma progression chaque semaine. Les outils mis au point sont disponibles en lien dans ces pages.

1)
après l'orientation et la compression de l'échelle des notes
2)
au sens de machinale, non réfléchie
wiki/experience/piano/partition.txt · Dernière modification: 2020/01/27 13:32 par bruno_genere